Le principe de l’allaitement long

L’allaitement long de A à Z

L’allaitement maternel a toujours été un sujet à débats. D’autant plus quand il est qualifié de « long » ! La pratique divise les anti-allaitements qui dénoncent les troubles du développement psychologique du bébé et les pro-allaitements qui exposent régulièrement ses nombreux bienfaits. En quoi consiste un allaitement long ? A partir de quel moment devient-il long ? Quels sont avantages de cette pratique ? Petit Sioux vous donne tous les détails !

Qu’est-ce que l’allaitement long ?

La définition

Ainsi que le terme le fait comprendre, l’allaitement long désigne un allaitement maternel plus étendu qu’un allaitement considéré comme « normal ». La définition dépend néanmoins de la culture de la mère. En France, tout allaitement dépassant un mois est aujourd’hui considéré comme long par la plupart des gens.

La durée médiane de l’allaitement maternel

Les françaises allaitent en moyenne leurs bébés durant 15 semaines. Certaines choisissent cependant de prolonger ce dernier. L’organisation mondiale de la santé (OMS) considère un allaitement comme long dès l’instant où il dépasse les 6 mois.

La durée d’un allaitement long

Il est assez difficile de déterminer à partir de quel moment un allaitement est considéré comme long. Cela dépend uniquement de la perception et de la conception que chacune porte sur cette pratique. Certaines mères considèrent qu’un allaitement est long à partir de 3 mois, d’autres à partir de 6 mois, ou encore quelques-unes à partir de 2 ans. La plupart des mères qui le pratiquent s’arrêtent entre 12 et 24 mois. Elles le font souvent progressivement avec la mise en place d’un allaitement mixte pour favoriser le sevrage naturel.

Quels sont les bénéfices de l’allaitement long ?

Un renforcement du lien maternel

Il est reconnu que l’allaitement maternel permet de créer un lien indéfectible entre une mère et son bébé. L’allaitement prolongé permet de sceller ce lien en offrant de jolis moments tendres, câlins et complices.

Une alimentation complète

Il a déjà été démontré que le lait maternel se transforme en fonction des besoins du bébé. Au bout d’un an d’allaitement, il contient notamment davantage de nutriments énergétiques et de matières grasses afin d’apporter au bébé tout ce dont il a besoin.

Un équilibre en microbiote intestinal

Il faut savoir que le microbiote d’un bébé nécessite énormément de bactéries digestives pour pouvoir se développer convenablement. C’est ce que va notamment apporter le lait maternel. En effet, le lait maternel est riche en micro-organismes qui vont garantir la bonne progression de la flore bactérienne du bébé. Il a déjà été constaté que le prolongement de l’allaitement maternel permet au microbiote du bébé de devenir davantage plus fort.

Un meilleur rythme de sommeil

Il a été prouvé que le lait maternel du soir contient de la mélatonine. C’est une hormone du sommeil qui va permettre de le réguler. L’allaitement long semble donc pouvoir améliorer la qualité et le rythme du sommeil du bébé.

Un développement accru des fonctions cérébrales

Il été mis en évidence par des études qu’il y aurait un possible lien entre l’allaitement maternel et le quotient intellectuel élevé de certains bébés. Bien sûr, il ne faut pas oublier que de nombreux autres facteurs influent sur l’intelligence d’un enfant. Néanmoins, ces études ont démontré que le lait maternel est composé de nutriments qui maintiennent le développement cérébral du bébé. En prolongeant son allaitement, il est très probable que cela aura des effets positifs sur ses fonctions cérébrales.

Un renforcement du système immunitaire

Il a été certifié que le lait maternel contient énormément de globules blancs et d’anticorps qui favorisent la défense de l’organisme. L’allaitement long permettrait d’étendre la stimulation du système immunitaire du bébé. En outre, il semblerait que le lait maternel s’adapte en fonction des nécessités du bébé et compte les anticorps indispensables pour certaines infections.