La bienveillance favorise le développement de bébé.

La parentalité bienveillante, qu’est-ce que c’est ?

La parentalité bienveillante est un sujet dont l’on entend le plus parler dans le domaine de l’éducation. Cette forme d’éducation qui consiste à adopter une attitude bienveillante, c’est-à-dire encourageante et empathique, envers nos enfants, favorise le bon développement de l’enfant sur le plan affectif et intellectuel.

Qu’est-ce que la parentalité bienveillante ?

La parentalité bienveillante est une éducation qui met l’accent sur le bien-être de l’enfant, l’empathie et le respect des parents. L’éducation bienveillante est une éducation positive, qui privilégie la discussion aux punitions et fessées pour régler les conflits.

Attention, on ne doit pas la confondre avec l’éducation laxiste : un parent bienveillant sera à l’écoute de son enfant, il va désamorcer les conflits et l’encourager dans son développement, sans pour autant lui donner la permission de tout faire et accepter tout et n’importe quoi. La parentalité bienveillante va plutôt s’opposer à l’éducation à l’ancienne, qui ne traite pas vraiment l’enfant comme un être humain doué d’émotions et qui préconise les punitions corporelles à la communication. Or, la communication et la bienveillance ont un impact majeur sur le développement de l’enfant, que ce soit sur le plan psychique, émotionnel ou intellectuel.

9 conseils pour une parentalité bienveillante

Pour mettre en pratique la parentalité bienveillante, il y a certaines « règles » à suivre. Voici 9 conseils pour être bienveillant à l’égard de votre enfant.

1. Être à l’écoute

La clé de la parentalité bienveillante, c’est d’être à l’écoute de son enfant, de ses émotions et de ses attentes. Être bienveillant, c’est écouter les questions qu’il se pose et y répondre. C’est aussi faire preuve d’empathie et manifester votre compassion dans les situations où il a besoin de vous. Rappelez-vous que les enfants ressentent tout beaucoup plus que nous !

2. Savoir établir des règles

parentalité bienveillante n’est pas synonyme de laxisme. En tant que parent, vous devez donner l’exemple et fixer des règles. Vos attentes doivent être claires pour que votre enfant comprenne ce que vous attendez de lui. Chaque ordre doit être expliqué pour qu’il comprenne pourquoi il doit le faire.

3. Encourager son enfant

Les enfants ont besoin d’être encouragés, c’est l’une des clés de leur développement. Un enfant dévalorisé deviendra un adolescent puis un adulte qui manque de confiance en lui. Vous ne devez pas le blâmer pour ses erreurs mais l’encourager à aller de l’avant et à faire mieux les prochaines fois.

4. Eviter les étiquettes

Pour que votre enfant construit son estime de soi, il ne faut absolument pas lui coller d’étiquette. Un enfant qui s’entend répéter trop souvent qu’il est fainéant va finir par le croire. Vous devez aider votre enfant, l’encourager et le soutenir, pas le tirer vers le bas.

5. Communiquer

La communication est au cœur de la parentalité bienveillante. Communiquer, c’est transmettre ses émotions, mais aussi discuter avec lui du monde qui l’entoure et l’accompagner dans sa découverte des choses du quotidien. Le moment du repas, par exemple, peut être un bon moment pour échanger autour de sa journée d’école ou lui apprendre de nouvelles choses.

6. Jouer avec son enfant

Communiquer, c’est aussi prendre le temps de passer du temps avec son enfant et jouer avec lui. Notre box de jouets en location Petit Sioux a été conçue pour les parents qui n’ont pas forcément le temps d’acheter des jouets en magasin mais qui souhaitent offrir à leurs enfants des jouets de qualité et adaptés à leur âge. L’avantage de nos box, c’est qu’elles sont écologiques puisque vous les renvoyez lorsque votre enfant a terminé de jouer avec, pour la remplacer par une nouvelle box avec de nouveaux jouets plus adaptés à son âge !

7. Savoir lâcher prise

Couver son enfant ou le gronder pour tout ne va pas l’aider à s’épanouir. Un parent bienveillant est un parent qui sait lâcher prise. Faites comme si votre enfant était l’un de vos amis : est-ce que vous lui reprochez les mêmes choses ? Il est important aussi de savoir rester calme en toute situation. Si vous vous énervez et que vous perdez pied, cela ne donnera pas un bon exemple à votre enfant. L’inverse est aussi vrai : ne cherchez pas à trop bien faire, cela ne pourra que le desservir.

8. Savoir gérer les conflits

Un parent bienveillant est un parent qui ne recule pas devant les conflits. Les conflits participent aussi du développement de l’enfant. C’est en faisant des crises que l’enfant vous teste et apprend quelles sont ses limites. Vous devez accompagner votre enfant lorsqu’il est submergé par le mécontentement ou la colère, avec des phrases emphatiques comme « Tu as le droit d’être en colère mais… » ou « Je comprends que tu sois en colère mais… ».

9. Utiliser des tournures positives

Enfin, un parent bienveillant est positif. Bannissez les tournures négatives de votre éducation. Les impératifs doivent être tournés d’une autre manière : par exemple, vous ne direz pas « Ne mets pas tes pieds sur le canapé » mais « Le canapé est fait pour s’asseoir, les pieds restent par terre ». Dans l’idéal, trouvez une alternative. Par exemple : « Tu peux enlever tes chaussures pour t’asseoir sur le canapé ».